Freiburg im Breisgau

p1010352Freiburg im Breisgau, la cité solaire.

ARICIA a organisé, sur commande ou d’initiative, le voyage d’étude sur l’habitat et la gestion urbaine durable à Freiburg pour une quinzaine de groupes: les agents du service de Planologie de l’AATL, les membres de l’ARAU, une 30aine de membres de l’UPA, une 50 aine d’agents communaux de l’aménagement du territoire wallons, une 10aine de représentant de la SDRB, une bonne vingtaine d’architectes et d’investisseurs, une cinquantaine de membres d’un comité de quartier de la région de Charleroi, des architectes et entrepreneurs luxembourgeois, une quarantaine de mandataires locaux et provinciaux de la Province de Liège, sous l’égide de la SPI+ et divers bureaux d’architecture. Programmes adaptés au public: Vauban, Rieselfeld, visite de projets de la régie Stadsbau, stade de foot, Fraunhoffer ISE, présentation de la politique de la mobilité, …

Freiburg (quelques 200.000 habitants), est située sur la Dreisam, au pied de la Forêt-Noire et au coeur du pays de Breisgau (sud de l’Allemagne). Cité universitaire mais aussi important centre industriel, commercial et touristique, <b>la ville jouit de la réputation de capitale écologique de l’Allemagne </b>. Au milieu des années 1980, elle fût une des premières villes allemandes à élaborer un concept de planification énergétique urbaine, en collaboration avec la Freiburger Energie- und Wasserversorgungs- AG (FEW), la compagnie municipale. Ce concept avait pour objectif de déterminer la politique énergétique communale sur dix ans. L’accent a été mis sur les énergies renouvelables et les économies d’énergie. En 1996, le conseil municipal a adopté le plan global de protection du climat, qui intègre un premier bilan et une prise en considération plus importante des aspects écologiques. Si le développement de l’énergie solaire est devenu, au fil des années, le domaine le plus visible de la gestion environnementale municipale, on peut dire aujourd’hui que <b>la ville a élaboré une approche écologique globale qui embrasse toutes les sphères de l’activité municipale</b>: les transports, la construction, l’urbanisme, la politique de l’eau, les énergies renouvelables, etc…

C’est cette ville -Freiburg l’écologique- que nous avons fait découvrir à la petite dizaine de participants, guidés, durant trois demi-journées, par Hans-Georg, Andréas, Jurgen et d’autres Fribourgeois. Nous y avons vu les quartiers et les projets les plus emblématiques –écologiquement parlant- de la ville.

La région solaire de Freiburg

Freiburg (ou, selon une orthographe francophone, Fribourg) et sa région : le cœur de la démarche environnementale et des technologies du solaire en Allemagne La ville de Freiburg représente aujourd’hui la capitale de l´énergie solaire et de l’environnement. Ici, le soleil ne favorise pas seule¬ment le bon vin ! Ingénieurs, chercheurs, entrepreneurs, ainsi que les habitants avec l’aide de l’entreprise distributeur de l’énergie à Freiburg et ses environs, participent activement au développement durable. Contrairement à d’autres localités en Allemagne, Fribourg développe et concrétise de nombreux projets de ce type depuis une vingtaine d’années. La démarche environnementale ouvre la voie de nouveaux secteurs économiques et génère la création de nombreux emplois notamment dans le domaine des services pour la ville. Il existe actuellement 450 entreprises, avec plus de 10 000 employés qui réalisent annuellement un milliards d’Euros dans le seul domaine de l’environnement. Fribourg et sa région disposent d’une palette unique au monde de produits et technologies solaires : maisons à faible consommation en énergie et à « Energie Plus », installations de collecteurs solaires, photovoltaïque, éolien, eau, biomasse, centrales thermiques en montage bloc avec chauffage à distance… Ainsi, dans un rayon de 30 km, toutes les nouvelles techniques énergétiques innovantes et rentables peuvent être observées pour des utilisations privées, publiques ou industrielles. II existe là une concentration unique de compétences et de savoir-faire au niveau de la re¬cherche, des services et de la production. En matière de recherche et de développement, nous comptons entre autres l’Institut Fraunhofer associé à l’I.S.E. (Systèmes d’Energie Solaire), la Société Internationale de l’Energie Solaire (ISES) et l’Institut Ecologique. Les architectes / spécialistes des con¬structions solaires et un fabricant de modules solaires sont reconnus et interviennent à l’échelle internationale. De longue date Freiburg est tournée vers l’avenir. Ici, économies durables et énergies renouvelables sont expérimentées en perma¬nence. De nouveaux produits comme la « Regiokarte » (Carte de Transport Mensuelle et Transmissible) pour le trafic suburbain, la maison autarcique au niveau de l’énergie, la maison solaire rotative héliotrope, l’installation d’électricité solaire au stade de football SC ou l’usine solaire… sont le fruit d’un réservoir de compétences acquises de longue date par la connaissance et l’expérience. A l’arrivée, en gare centrale de Freiburg, deux façades solaires de couleur bleu de 60 m de hauteur chacune préparent le visiteur à découvrir la région de l’ environnement et du solaire. A quelques pas, de là, on peut loger dans le premier hôtel allemand sans pollution atmosphérique et cela, sans renoncer au moindre confort. Ou peut-être est-ce l’hôtel solaire de Fribourg ? En ce qui concerne les moyens de déplacement, il existe également diverses possibilités dont par exemple le vélo (que l’on peut louer à proximité de la gare centrale. La carte « Regiokarte », facilite les déplacements dans la région. Les transports publiques sont ainsi à la portée de tous. Vous pouvez par exemple aller au café solaire avec le train régional ou au bistro de l’usine solaire avec le tramway. Et pourquoi, ne pas savourer un café et un gâteau dans une architecture solaire innovante?

Quartier Vauban

Réalisation : 1998-2006 Opération associée : parking solaire A Fribourg, la reconversion d’une friche militaire a permis d’intégrer à l’aménagement d’un quartier résidentiel les principes du développement durable avec la participation active des usagers. Fribourg, des motivations écologiques Fribourg est une ville universitaire en pleine expansion, dirigée par une municipalité à laquelle participent environ 25 % d’élus écologistes. La Ville a initié dès les années 1980 plusieurs opérations d’envergure où les objectifs du développement durable sont appliqués avec rigueur et bon sens. Dans la capitale de la « BioRegio », on encourage les alternatives au transport automobile et plus de la moitié des déplacements se font en vélo, en tramway, en bus, par le réseau ferroviaire régional. Profitant des motivations écologiques de sa population, Fribourg est en train de réaliser sur une friche militaire au sud de Fribourg une opération d’aménagement où les voitures ne sont que tolérées : la Zac Vauban. Ce nouveau quartier, situé à 3 km de la cathédrale, est à moins de 15 minutes du centre en bus ou en vélo. Reconversion écologique et sociale d’une friche militaire Conséquence de la chute du mur de Berlin, les troupes françaises basées à Fribourg ont quitté les casernes Vauban en août 1992. La Ville a racheté cette friche militaire de 38 ha et décidé en 1995 de réaliser une reconversion écologiquement et socialement exemplaire. Située au pied du Schönberg, la Zac Vauban doit devenir un quartier vert et vivant, dans lequel habitat et travail se côtoient. La priorité aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun est un des principaux objectifs. Autres buts incontournables . mixité sociale, économies d’énergie, mise en oeuvre de matériaux sains et renouvelables. Trois phases de travaux sont prévues entre 1998 et 2006. La première tranche, située à l’est de la Zac, comptait 450 logements neufs dans des immeubles collectifs et des maisons en bandes. Elle couvrait aussi la réalisation d’équipements scolaires et de commerces ainsi que la rénovation d’anciennes casernes en chambres d’étudiants et en foyer pour demandeurs d’asile. La deuxième tranche en cours d’aménagement concerne 86 parcelles destinées à la construction de maisons jumelées ou en bandes et d’immeubles collectifs. Le quartier Vauban doit accueillir à terme 5000 habitants dans 2000 logements et des espaces d’activités totalisant 600 emplois. Le Forum Vauban : encourager les alternatives à la voiture Le succès du quartier est incontestablement lié à l’engagement des membres du Forum Vauban, une association à but non lucratif créée en 1994 pour permettre à la population de participer au développement de la Zac. Le Forum Vauban a été impliqué dans la planification du quartier dès les travaux préparatoires. Il s’est engagé à informer les citoyens sur la construction écologique et à donner des conseils pratiques sur les économies d’énergie. Il propose aussi des alternatives à l’utilisation de l’automobile : bicyclette, covoiturage, transports en commun à prix réduit. Une ligne d’autobus passe déjà dans le quartier. En octobre 1998, la ville a donné son feu vert à la réalisation du prolongement d’une ligne de tramway existante qui desservira l’axe principal : l’allée Vauban. Les travaux devraient être terminés au plus tard en 2006, en même temps que la Zac. Cette ligne de tramway sera ensuite raccordée au réseau express régional, le « Brisgau-S-Bahn ». Une voirie dimensionnée à l’économie L’allée Vauban traverse la Zac du nord-ouest au sud-est et relie le quartier au centre ville et aux communes voisines. De chaque côté de cet axe, une bande plantée de 6 m destinée aux piétons et aux cyclistes sépare la chaussée des limites de parcelles. Près de l’école et du jardin d’enfants, dans la partie sud de l’allée, commerces, cafés, bureaux et cabinets médicaux animent l’espace public. Devant les immeubles à arcades qui accueillent ces locaux d’activités, le trottoir a 1,5 m de largeur et quelques places de parking ont été prévues le long de la chaussée. Sur l’allée Vauban, la vitesse est limitée à 30 km/h. Dans la zone résidentielle, les voies secondaires ont été conçues comme des espaces de convivialité destinés aux échanges entre voisins et aux jeux des enfants. Ces cours urbaines sont réservées à l’habitat. Afin de préserver le calme et la tranquillité des habitants, les véhicules motorisés doivent y rouler au pas, c’est à dire à moins de 10 km/h. Seuls sont autorisés arrêts rapides et livraisons. Aucune place de stationnement n’a été prévue. La voie est flanquée de fossés pour récolter les eaux de pluie et d’une bande engazonnée de 1,5 m, plantée d’arbres. Avec seulement 4 m de largeur, la chaussée a été dimensionnée à l’économie pour privilégier piétons et cyclistes. Texte de Dominique Gauzin-Müller, Stuttgart

Le Quartier Vauban: synthèse

Zones vertes • Maintien de l`ancien peuplement forestier • Classement en biotope si existant • Zone de biotope • Plantations sur les toits plats (toits végétalisés) • Bandes vertes pour aération du quartier Circulation • Concept de circulation étagé : • 50 km/h sur les axe principale • 30 km/h sur la rue inférieure principal • 5 – 7 km/h Zones d‘habitation • Extension du réseau de pistes cyclables • Pas d‘emplacements de parking dans les zones de construction • Pas de circulation automobile, décision personnelle • Raccordement aux transports en commun • Bus urbain existants • Bus régionaux existants • Ligne de tramway en projet • Réseau express régional en projet Energie • Type de construction ä basse consommation d‘énergie, 65 kWh/m2/an, selon l’obligation contractuelle • Type de construction ~ basse consommation d‘énergie amélioré, <55 kWh/m2/an, prestation volontaire du maître de l’ouvrage • Type de construction “maison passive“, 15 kWh/m2/an, prestation volontaire • Maisons “à énergie positive“, 15 kWh/m2/an avec installations de production d‘énergie complémentaires, alimentation du réseau public en courant • Chauffage à distance par une centrale au gaz • Option pour chauffage aux copeaux de bois • Option cogénération énergie-chaleur • installations solaires et photovoltaïques, prestation volontaire Eaux • Remplacement des canalisations d’eaux pluviales par un système de cuvettes-tranchées filtrantes • Citernes de récupération de l‘eau de pluie, prestation volontaire • Utilisation de l’eau de pluie pour les chasses d’eau des toilettes de l‘école élémentaire Sol • Terrains découpes en petites parcelles • Densité urbanistique éIevée • Décontamination des sites pollués (sol et eau)

Parking solaire du quartier Vauban à Fribourg 

Adresse : Merzhauserstrasse, Fribourg en Brisgau Pays : Allemagne Architectes : Rolf + Hotz, Fribourg Maître d’ouvrage : Stadt Freiburg Date de livraison : 1999 Surface : 8 330 m² shob Nombre de places : 224 sur 4 niveaux Opération associée : quartier Vauban Les voitures sont bannies du quartier Vauban. Le parking solaire implanté en périphérie pour les véhicules des résidents et des visiteurs produit de l’électricité écologique. Vauban : le quartier des courts trajets Dans la Zac Vauban, la voiture n’est que tolérée. L’objectif de la Ville est de libérer le quartier non seulement de la circulation des automobiles, mais aussi de leur stationnement. Le trafic routier est limité à l’allée Vauban, axe de desserte qui traverse la Zac. Il est interdit de stationner dans les zones résidentielles. Seuls de brefs arrêts pour les livraisons et le déchargement de lourds objets sont autorisés. Le quartier Vauban est celui des courts trajets : habitat, travail, services et équipements publics y sont assez proches pour que les habitants puissent renoncer à une automobile. Arrêts de bus et station de tramway sont à peu près à la même distance que les deux parkings situés à la périphérie : moins de 500 m les séparent des 2000 logements et des 600 postes de travail. Les pollueurs sont les payeurs Dans cette opération pilote, la Ville a également mis un terme à la mauvaise habitude qui veut que tous les habitants d’un immeuble soient obligés de participer au financement du parking, qu’ils aient ou non une voiture. Selon le principe du pollueur payeur, seuls les propriétaires de véhicules doivent acheter une place dans un des parkings de quartier. Coût : 17 000€ ! Celui qui n’a pas d’automobile peut être libéré de l’obligation d’acquérir une place de stationnement en signant une déclaration de « non possession de véhicule ». Quand son aménagement sera terminé en 2006, la Zac Vauban comptera 5000 habitants. La situation actuelle laisse présager que les 500 places réparties dans les deux parkings couvriront largement les besoins. Un parking qui produit de l’électricité Le parking solaire est un élément caractéristique du concept innovant développé par la Ville dans cette Zac pilote. En laissant ici leurs véhicules, résidents et visiteurs réduisent la pollution liée au trafic routier et au stationnement résidentiel. Le parking est aussi un lieu de services. Au rez-de-chaussée, un petit supermarché permet de faire des courses de proximité. Plusieurs véhicules de l’organisation régionale de covoiturage sont mis à la disposition des usagers. Le toit du parking est une centrale solaire de 750 m². L’installation a été financée par les actionnaires du Solarstrom AG. Les 780 modules photovoltaïques sont orientés au sud avec une inclinaison de 30°. Ils produisent annuellement 81 MWh d’électricité écologique. Le courant est commercialisé par le distributeur régional Badenova sous le label « Regio-Strom ». Clarté et simplicité Ce parking solaire de 224 places, réalisé en moins d’un an, a été mis en service en 1999. Clarté et simplicité caractérisent son système constructif. Les quatre étages du long bâtiment sont accrochés à la structure métallique et superposés comme des étagères. Le parking devait être naturellement éclairé et ventilé. Ce souhait du maître d’ouvrage s’est traduit par une vêture ajourée en lames de bois sur la façade est, le long de la Merzhauserstrasse. Les deux rampes d’accès se trouvent derrière ce rideau en chevrons de bois verticaux. Lorsqu’on s’approche du bâtiment, le volume compact se transforme soudain en une halle presque transparente. Cette alternance de pleins et de vides est également sensible de l’intérieur. Dominique Gauzin-Müller, Stuttgart

« Mobile » : centrale de services liés à la mobilité à Fribourg  

Adresse : Fribourg en Brisgau Pays : Allemagne Architectes : Rolf et Hotz, Fribourg Maître d’ouvrage : Stadt Freiburg Date de livraison : 1999 Surface : 1er étage, 910 m² ; espaces intérieurs du 2ème étage, 615 m² Nombre de places : stationnement pour 1000 vélos au 1er étage Activités ou services associés : système de parkings relais, ligne de tramway n°6 Fribourg investit depuis de nombreuses années dans des moyens de transport respectueux de l’environnement. Son « Mobile » apporte des services et un confort qui rendent les déplacements en vélo très attractifs. En vélo jusqu’à la porte du train Depuis 1976, la circulation à Fribourg a augmenté de 30 %. Ce sont essentiellement les déplacements en bus, tramway et vélo qui se sont accrus. La circulation automobile reste constante depuis 25 ans, bien qu’il y ait aujourd’hui à Fribourg beaucoup plus de voitures qu’à l’époque. Grâce à la réduction des surfaces de stationnement, à la hausse des tarifs des parkings et surtout à l’aménagement de 500 km de pistes cyclables, de plus en plus de citadins abandonnent la voiture. Près de 30 % des déplacements se font en deux roues. Mais où garer toutes ces bicyclettes ? Dans le secteur de la gare, la devise « en vélo jusqu’à la porte du train » amenait à la fin des années 1990 des problèmes de plus en plus insurmontables. Les accès aux quais étaient encombrés par des bicyclettes abandonnées pêle-mêle. Pour le trajet vers la gare, les usagers se servaient en général de vieux vélos sans valeur. Rien d’étonnant quand on sait que plus de 2700 bicyclettes sont volées chaque année à Fribourg. La construction d’un parc de stationnement réservé aux deux roues devenait incontournable. « Mobile » : plaque tournante de la mobilité L’idée d’un parking pour les bicyclettes vient des Pays-Bas. La nouveauté du modèle fribourgeois réside dans la combinaison du stationnement avec une centrale de services liés à la mobilité. Le bâtiment a été baptisé « Mobile » à la suite d’un concours d’idées ouvert à la population de Fribourg. L’exploitant de cette centrale de mobilité est la société à but non lucratif « Fahrradstation & Mobilitätszentrale Freiburg Mobile GmbH ». Plusieurs investisseurs se sont associés pour construire le « Mobile » : l’association pour la protection de la nature et de l’environnement (BUND), la centrale de covoiturage de Fribourg (FAG), l’association pour l’encouragement au travail et aux activités communales (VABE) et le club allemand des transports (VCD). A travers l’association VABE, le « Mobile » combine politique des transports et aspects sociaux : les employés sont essentiellement des chômeurs de longue durée qui peuvent ainsi réintégrer la vie professionnelle en gagnant une nouvelle qualification. La centrale est implantée à proximité de la gare, avec un accès direct vers les quais du réseau ferroviaire régional et national, vers la gare de bus et vers les lignes de tramway. Cette situation de plaque tournante favorise une utilisation intelligente des moyens de transports et facilite les correspondances du vélo vers le train et le réseau urbain. Rond comme une roue La forme du « Mobile » est symbolique : ronde comme une roue. L’enveloppe est en douglas, un bois issu des forêts locales. Le bâtiment est relié d’un côté à la rampe menant au tramway, de l’autre à la passerelle empruntée chaque jour par 10 000 cyclistes. Ses deux niveaux sont posés sur des poteaux en béton armé. Le rez-de-chaussée est occupé par le parking pour les automobilistes empruntant le réseau ferroviaire et des espaces de stationnement pour les véhicules de la centrale de covoiturage. 1000 bicyclettes, gardées jour et nuit, trouvent place au premier étage. Le parking n’est fermé que de 1 heure 30 à 5 heures du matin. Pour 0,5 euros par jour, 7,50 euros par mois ou 75 euros par an, on peut y garer sa bicyclette au sec, en toute sécurité. Il faut offrir un certain confort à l’usager pour qu’il consente à abandonner régulièrement sa voiture au profit du vélo. Dans le « Mobile », les cyclistes peuvent acheter ce qui est proposé aux automobilistes dans les stations services : huile, ampoules, chambres à air,… Ils peuvent également louer des sièges pour enfants, des remorques, des sacoches et des tandems, ou déposer casques et gants dans des consignes automatiques. Depuis sa mise en service en 1999, la fréquentation du parc à vélos augmente régulièrement. Des services autour de la « petite reine » Le deuxième étage est celui des services. On peut s’y informer sur les horaires des transports en commun, acheter son billet, glaner des renseignements sur les excursions à entreprendre dans la région ou boire un expresso sur la terrasse du café « Velo ». Un magasin spécialisé propose les pièces détachées et les outils nécessaires aux deux roues, ainsi que les vêtements idoines. Petites ou grandes réparations peuvent être effectuées pendant la période de stationnement. La centrale de covoiturage a installé ici son standard téléphonique. Une autre contribution à la baisse des émissions de CO² et à l’amélioration du microclimat est apportée par la centrale photovoltaïque montée sur la toiture végétalisée. Elle produit chaque année 2000 kWh d’électricité écologique. Les capteurs solaires thermiques fixés sur la terrasse alimentent le café en eau chaude sanitaire. Autre innovation du « Mobile » : ce sont les automobilistes qui ont financé les cyclistes ! Ce parc de stationnement pour les vélos a été partiellement payé par les recettes des taxes sur le stationnement des voitures. L’Etat, le Land et la « Freiburger Kommunalbauten », une filiale municipale, ont également investi dans ce bâtiment qui a coûté 2 millions d’euros. Dominique Gauzin-Müller, Stuttgart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s